Nous aidons les étudiants méritants et participons à la formation et au développement de la Technologie du lycée aux Écoles d’Ingénieurs ( ENSAM - ESTP - ENS2M ) par vos aides : dons - legs - mécénats
Sélectionner une page
Nous aidons les étudiants méritants et participons à la formation et au développement de la Technologie du lycée aux Écoles d’Ingénieurs ( ENSAM - ESTP - ENS2M ) par vos aides : dons - legs - mécénats

Comment comprendre ce blason !

Blason de Liancourt  Il marque la forte intégration du passé seigneurial avec le présent des Arts et Métiers et les industries communales. Son graphisme actuel remonte aux années 1930. Il se lit comme suit : Écartelé, partagé en quatre quartiers égaux. Au premier quartier (en haut à gauche) d’argent, à la croix engrêlée (bordée de petites dents) et de gueule(rouge) chargée de cinq coquilles d’or qui est PLESSIS (1463-1659). Au deuxième quartier (en haut à droite) burelé (écu garni de bandes horizontales en nombre pair de deux couleurs différentes) d’argent et d’azur, à trois chevrons de gueules (rouge), le premier écimé qui est LAROCHEFOUCAULD (1659-1792-1919). Au troisième (en bas à gauche) de gueules (rouge) à la roue d’engrenage d’or surmonté du monogramme des Arts et Métiers qui est des écoles. Au quatrième (en bas à droite) d’ azur au marteau de cordonnier d’argent et au soc de charrue de même disposés en sautoir qui l’industrie locale. Sur le tout comme un cinquième quartier au centre, écusson d’argent à la face de sable (bande noire 1/3 au milieu) qui est le Liencourt ancien des Cressonsacq et Popincourt (1123-1400-1463).

Retour