Nous aidons les étudiants méritants et participons à la formation et au développement de la Technologie du lycée aux Écoles d’Ingénieurs . . . . . . . . ( ENSAM - ESTP - ENS2M ) grâce à votre aide : dons - legs - mécénats
Sélectionner une page
Nous aidons les étudiants méritants et participons à la formation et au développement de la Technologie du lycée aux Écoles d’Ingénieurs . . . . . . . . ( ENSAM - ESTP - ENS2M ) grâce à votre aide : dons - legs - mécénats

Chronologie

Pour l’information des internautes, voici une chronologie de la formation et du développement de l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers, aujourd’hui Arts et Métiers ParisTech dans le cadre d’un regroupement.

*********************************************

1747-1815

1747, 11 janvier : Naissance du Duc de Liancourt.

1775 : Construction d’une tuilerie et d’une briqueterie à Liancourt.

1780 : Le Duc conçoit l’enseignement technique en France. Il fonde une première École à Liancourt pour les pupilles de son régiment et y crée également une Caisse d’Épargne.

1786 : Ordonnance du 10 août: Fondation de l’École des Enfants de l’armée à la ferme de la Montagne. Le Duc est nommé Inspecteur de L’ École.

1789 : Le Duc crée une ferme modèle à Liancourt.

1792 : Transfert à Liancourt de l’École des orphelins de l’armée rue Popincourt créée le 7 septembre 1788 par ordonnance.

1792, 19 août : Le Duc s’exile en Angleterre.

1794 : Le Duc se rend aux États-Unis.

1795 : Décret du 8 juin : l’École de la Montagne est transférée au Château de Liancourt. Elle réunit les Élèves de la Montagne, de Popincourt, du Prieuré Saint-Martin et de l’École de Mars. L’ensemble ainsi réuni constitue l’École Nationale de Liancourt.

1799 : A son retour en France, le Duc introduit la vaccine.

1800, 14 juillet : La décision est prose ; l’École de Liancourt est transférée au palais de Compiègne fin juillet.

1801 : Arrêté du 1er août. Bonaparte crée le Prytanée Français à Compiègne. Le Duc est nommé membre du Conseil d’Administration des Hôpitaux de Paris.

1803 : Décret du 6 Ventôse an XI: Bonaparte transforme l’École de Compiègne en École d’Arts et Métiers.

1804 : Décret instituant une deuxième école d’Arts et Métiers en Anjou, à Beaupréau.

1805 : Création d’une 3ème école à Saint-Maximin (Rhin). Cette école ne sera pas ouverte.

1806 : Décret du 5 septembre, l’École est transférée à Châlons-sur-Marne sous le nom d’École Impériale d’Arts et Métiers. Le Duc est nommé Inspecteur Général des Écoles.

1810, 8 janvier : Le Duc est nommé membre de la Légion d’Honneur à titre de Manufacturier.

1815 : L’École de Beaupréau est transférée à Angers dans l’Abbaye du Ronceray. L’École de Saint-Maximin est dissoute.

1817-1848

1817 : Par ordonnance du 26 février, le régime militaire est supprimé. Les Écoles d’Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne et d’Angers sont maintenues. Le Duc est confirmé Inspecteur des Écoles. Le 16 avril il est désigné pour présider le Conseil d’Administration du Conservatoire des Arts et Métiers.

1819 : Les élèves de Châlons remportent la médaille d’or à la première exposition industrielle nationale au Louvre.

1820 : Le Duc est nommé membre associé de l’Académie de Médecine.

1821 : Le Duc est élu membre de l’Académie des sciences.

1823 : Première tentative d’une association d’Anciens Élèves avec le Duc. Autorisation refusée.

1823, 26 juin : Par ordonnance royale, l’École de Châlons- sur-Marne sera transférée à Toulouse. L’inspection est retirée au Duc.
15 juillet : Le Duc est démis de ses fonctions par le ministère Corbière.

1825, 6 juin : Charles X annule l’ordonnance de 1823 décidant le transfert de l’École de Châlons.

1826, 31 décembre : Ordonnance royale réglant la nouvelle situation des Écoles.

1827, 27 mars 16h 45 : Mort du Duc de La Rochefoucauld-Liancourt dans son hôtel de la rue Royale. Les élèves de Châlons, au recevoir de la nouvelle, se précipitèrent à son hôtel afin de rendre un dernier hommage à leur père fondateur.

1827, 30 septembre : Un règlement détaillé explicite l’ordonnance du Roi. Ce règlement sera, par la suite, à la base de tous les futurs règlements des Écoles d’Arts et Métiers.

1832, Septembre : Ordonnance de Thiers qui améliore le régime des Écoles Arts et Métiers, qui deviennent purement civiles.

1833 : Les élèves gradés sont rétablis. Un classement des élèves par ordre de mérite est établi.

1839 : Seconde tentative d’association des anciens Élèves des Arts et Métiers qui échoue.

1843, 17 avril : Création d’une 3ème école d’Arts et Métiers à Aix-en-Provence.

1846, Mai : Nouvelle tentative pour la fondation d’une société des anciens Élèves. Formation d’un comité provisoire sous la présidence de Schreuder.

1847 17 janvier : Assemblée générale constitutive de la Société des anciens Élèves Arts et Métiers. Président : Claude (Compiègne 1803).

1847, 23 mars : Droit accordé par l’administration.

1848 : Une ordonnance ministérielle apporte au règlement de l’École quelques dispositions favorables, en particulier un conseil de perfectionnement des Écoles.

1850-1889

1850 : Attaque contre les Écoles au Parlement par le biais d’une suppression de budget. On cherche la disparition des Écoles d’Arts et Métiers. L’amendement est repoussé par 391 voix contre 210.

1854 : Création de la Compagnie des Hauts Fourneaux Forges et Aciéries de la Marine et des Chemins de Fer par Petin (Ch.1828).

1859, 10 avril : dotation d’une rente perpétuelle à la Société par le Marquis Gaëtan de La Rochefoucauld.

1860, 4 avril : Par décret impérial, la Société est reconnue d’utilité publique. 326 membres à la Société.

1860, 8 mai : Par décret Napoléon III définit et clarifie l’obtention des bourses d’études.

1861 : 25ème anniversaire du Comité de fondation de la Société des Anciens Élèves. Inauguration à Liancourt de la statue du Duc.

1864 : Louis Michel (Ch.1845) construit avant Pulmann à Moscou, les premiers wagons-lits pour la ligne Saint-Pétersbourg – Moscou.

1865, Décembre : décret de Napoléon III réorganisant en particulier l’admission dans les écoles.

1870 : Y. Legats (Ch.1853) Chef de service de l’ajustage des canons, breveté par la Défense Nationale.

1872 : Camille Faure (Ai.1857) imagine une bouteille de Leyde avec batterie à acide nitrique.

1873 : Hippolyte Fontaine (Ch.1842) découvre la réversibilité de la dynamo et expérimente le transport d’énergie.

1875 : Décret du 3 juin: les élèves qui auront satisfait aux épreuves de sortie obtiendront un certificat.

1878 : Proposition relative au centenaire des Écoles déposée par François Auphan (An. 1815).

1880 : Fête du centenaire des Écoles d’Arts et Métiers à Liancourt et à Paris.

1881 : Faure (Ai. 867) et Raffard (An.1841) construisent le premier véhicule électrique à accumulateur.

1883 : Goupil (Ai.1859) étudie l’hélice aérienne et dirige les expériences des frères Voisin. Trepardoux (Ch. 1868) construit le premier tricycle à moteur.

1885, 4 avril : Décret concernant l’amélioration du niveau des programmes. Les élèves ayant satisfait aux examens de sortie obtiennent le brevet

1888 : Goubet (An.1853) réalise le premier sous-marin qui porte son nom.

1889 : Raffard (An.1841) premier ingénieur-mécanicien de France.

1891-1919

1891 : Création à Cluny d’une école pratique d’ouvriers et de contremaîtres.

1895 : Inauguration par le Président Félix Faure du nouvel hôtel des Arts et Métiers 6,rue Chauchat à Paris. Delahaye (An.1859) présente sa première voiture automobile .

1898 : Modification du décret du 4 avril 1885 concernant les conditions d’admission dans les Écoles d’Arts et Métiers. Le Président Denis Poulot fonde à la Société la caisse de secours.

1899, 11 octobre : Décret Millerand sur les École s pour leur administration et le niveau exigé pour l’admission des élèves.

1900 Octobre : 5837 sociétaires; ouverture de l’école de Lille. Flachet (An.1871) construit le pont Troïtzki sur la Neva à Petrograd.

1901, Janvier : circulaire de Millerand aux préfets conviant les élèves de l’enseignement secondaire à se présenter aux Écoles d’Arts et Métiers.

1901, 21 juillet : l’École de Cluny érigée en École Nationale d’Arts et Métiers.

1903 : Pour satisfaire aux conditions d’admission aux Écoles d’Arts et Métiers, obligation des candidats d’être titulaire du BEPS ou du BEPI.

1904 : Fêtes du centenaire de l’École Beaupreau-Angers.

1905 : Brazier gagne pour la deuxième fois la coupe Gordon – Benett devant Mercédès.

1906 : Fêtes du centenaire de l’École de Châlons-sur-Marne. Monument commémoratif de Max Blondat.

1907 : Par décret du 22 octobre est institué le brevet d’Ingénieur de l’École d’Arts et Métiers. Iglesis (Ai.1896) invente la dynamo à 3 balais.

1909 : Grande série de victoires des Automobiles Delage dans les grands prix jusqu’en 1914.

1912, 4 octobre : Ouverture de l’École des A & M de Paris.

1913 : M. Lebrun (Ch.1899) introduit en France le soudage à l’arc avec électrodes enrobées.

1914 : De grands Gadz’Arts se distinguent: Bechereau (An.189 6) célèbre constructeur du SPAD. Calixte Bessières (Ai.1898) inventeur de la grenade VB, grenade offensive lancée par lefusil et non pas à la main etc.

1919 : Après la sortie des promotions de guerre, le port de l’uniforme est facultatif, il disparaît pratiquement.

1920-2000

1920 : Un sous-secrétariat à l’enseignement technique est institué.

1921 : Refonte des programmes des Écoles d’Arts et Métiers et du concours d’entrée.

1923 : Sur l’initiative du Président Bizet, une commission des prêts est créée à la Société des Anciens Élèves.

1925, 21 mars : Inauguration par le président Doumergue du nouvel hôtel de la Société : 9,bis avenue d’Iéna à Paris.

1926 : Remise de la croix de Guerre aux 6 Écoles d’ A & M.
La citation à l’ordre de l’Armée, qui accompagne l’arrêté du 22 octobre 1926 stipule :
“Les Écoles d’Arts et Métiers ont apporté, au front comme à l’arrière, une part glorieuse de services à la Défense nationale en fournissant, d’une part, un imposant contingent d’officiers, sous-officiers et soldats pourvus d’une instruction spéciale, et en contribuant, d’autre part, à intensifier les fabrications de guerre par les initiatives de leurs anciens élèves”.

1927 :  Louis Delage (An.1889) remporte les grands prix automobiles et est champion du monde des constructeurs.

1930 : Eugène Houdry (Ch.1908) découvre le cracking catalytique. Création par Odier (Ai.1901), Bessière (Ai.1898) et l’Amiral Jauch (Ch. 1890) de l’E.S.T.A. (École Supérieure des Travaux Aéronautiques).

1934 : Cérémonie de la remise de la Légion d’honneur aux Écoles d’Arts et Métiers par le Président Lebrun. Décret du 5 décembre 1934, signé du président Albert Lebrun :
“Article premier : La croix de la Légion d’Honneur est conférée aux Écoles Nationales d’Arts et Métiers”. Elle a été remise le 8 décembre 1934 dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne.

1935 : Le port de l’uniforme redevient obligatoire pour la ville seulement.

1939 : Herbemont (Ch.1809) obtient la Médaille d’Or des Arts, Sciences et Lettres comme inventeur de l’hélice à pas variable.

1946 : Centenaire de l’École d’Aix (1843-1943).

1947 : Centenaire de la Société des Anciens Élèves sous la Présidence de Vincent Auriol. Instauration d’une quatrième année d’études à Paris.

1950 : Inauguration de la maison des élèves à la Cité Universitaire par le Président Vincent Auriol.

1956 : Cérémonie du 150ème anniversaire de l’École de Châlons -sur-Marne. Inauguration du nouveau monument.

1962 : Cérémonie du cinquantenaire de l’École de Paris.

1963 : L’École prend le nom d’ E.N.S.A.M. Les cinq écoles de province deviennent des Centres. Création du sixième centre de Bordeaux-Talence. Le cycle de Math Sup d’un an, préparatoire au concours d’entrée, est instauré. La durée des études reste à 4 ans

1964 : Pour la première fois, une jeune fille devient élève de l’E.N.S.A.M.

1974 : Aboutissement de la réforme de l’E.N.S.A.M.

1975 : Mise en place du cycle préparatoire de 2 ans ramenant la durée des études de 4 à 3 ans à l’ E.N.S.A.M. (2 ans centre régional, 1 an à Paris).

1990 : L’ E.N.S.A.M est organisé en Établissement Public à Caractère Scientifique, Culturel et Professionnel (E.P.C.S.C.P) de type Grand Établissement.

1995 : L’E.N.S.A.M crée à Chambéry un institut post-diplôme, l’institut Conception Mécanique et Environnement.

1997 : Le Centre Franco-Allemand de l’ENSAM ouvre ses portes à Metz. Un second Institut est créé à Chalon-sur-Saône, l’Institut de l’Image.

2000 : Un troisième institut ENSAM est créé à Bastia avec le mastère spécialisé “Énergies renouvelables et leurs systèmes de production”.