Nous aidons les étudiants méritants et participons à la formation et au développement de la Technologie du lycée aux Écoles d’Ingénieurs ( ENSAM - ESTP - ENS2M ) par vos aides : dons - legs - mécénats
Sélectionner une page
Nous aidons les étudiants méritants et participons à la formation et au développement de la Technologie du lycée aux Écoles d’Ingénieurs ( ENSAM - ESTP - ENS2M ) par vos aides : dons - legs - mécénats

Gadzarts morts pour la France

HOMMAGE AUX CAMARADES MORTS POUR LA FRANCE

Ils sont 1500 sur la liste générale publiée sous ce titre, chaque année, dans l’Annuaire de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers, dont 1100 tués en 1914-1918, inscrits sur la Plaque Commémorative ci-dessus, située à Liancourt.
Grâce aux aides en provenance d’ Iéna, Liancourt, Angers, Lille …,nos camarades se trouvent tous maintenant sur le site Mémorial Web, comme les anciens de la plupart des Écoles : Polytechnique Paris(5e) et Saclay(91), Mines Paris(6e), Centrale Châtenay-Malabry(92)…
Vous êtes tous invités à suivre une visite guidée du site et de son contenu concernant des Gadzarts.

VISITE GUIDÉE.

Accès au site : Memorial Web, par ce lien ou à l’aide d’un moteur de recherche.
Cliquer sur « les Monuments et les Morts » ou sur la statue de Poilu.
La page d’accueil « Mémorial Web » donne accès aux voies de recherches de base suivantes :

RECHERCHE PAR NOM :

Dans cette rubrique, on peut demander, par exemple, Roland Garros, Henri Alban Fournier, Charles Péguy …. ou le Gadzarts le plus connu à Paris, puisqu’une station de Métro porte son nom : BONSERGENT Jacques (Angers 1930), la fiche qui apparaît en cliquant sur le nom, est commune à 5 relevés dont celui de l’École d’Angers.

AUTRE ACCÈS : Recherche par COMMUNE, ou ARRONDISSEMENT, ou PAYS.

Sur la carte, choisir le Département, puis la Commune (Arrondissement de Lyon, Marseille, Paris…). Vous pouvez ainsi accéder au relevé de votre École préférée. Pour Lille, il y a 2 relevés; chercher le plus complet.

RENSEIGNEMENTS SUR LES VICTIMES DE LA 1ère GUERRE MONDIALE.

Les citations montrent combien nos Anciens ont été héroïques par leurs qualités d’abnégation, de bravoure, de courage, de dévouement, d’énergie…Les actions décrites sont admirables. Il existe de très nombreux cas de gradés, tués en tête de leur section lors d’un assaut de positions ennemies ainsi que de nombreux artilleurs, tués à leur poste d’observation.

Voici quelques autres exemples significatifs, pour 1914-1918. Parmi tant de gens remarquables, certains ont été remarqués et sont inscrits sur des relevés particulièrement honorifiques :

MACÉ Charles Jean Vincent (Angers 1914) est sur la liste des « As de Guerre » au Bourget (93),
PARIS Maurice Georges (Châlons 1911) a une fresque murale en souvenir de lui à Marbotte (55) dans l’église Saint-Gérard. Une fresque en souvenir d’un seul combattant, dans un lieu aussi meurtrier, est un cas unique. Le motif de cette distinction reste à trouver.
DE CHOUDENS Jacques Robert (Lille 1904) est parmi les écrivains cités au Panthéon à Paris (5ème),
DE LA FITE PELLEPORT Wladimir Louis William (Angers 1872) est sur le Mémorial des Victoires de la Marne à Dormans (51) (article AM Magazine, mars 2011, Jean-Louis Eytier, Bordeaux 1968),
GANEVAL Marie François (Châlons 1868) est sur le Mémorial « Aux généraux Morts au Champ d’Honneur » dans l’Église Saint-Louis des Invalides à Paris (7ème).
Beaucoup d’autres Gadzarts sont aussi méritants comme les aviateurs de la plus jeune promotion (Paris 1916) ayant participé à la 1ère Guerre Mondiale : LECUYER Émile FabienVANDET Gabriel Aimé,WESSBECHER André Marcel Robert.
Un aérostier intrépide : DEBAS Charles Antoine (Cluny 1912)
Un pionnier de l’aviation : CHEMET Georges Théodoric Charles (Châlons 1908).
Des aviateurs en opérations de bombardements : DE MARMIER Paul René (Cluny 1910)BARON Henri Charles (Angers 1910) avec GUERINEAU Léon André Louis (Angers 1906)COIGNARD Sadi Georges René (Angers 1911)FUSIER Jean (Cluny 1905)
Un brigadier d’un Régiment d’Artillerie Spéciale (Tanks) : MOMELAT Louis Robert (Angers Aix 1916).

RENSEIGNEMENTS SUR LES VICTIMES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

Le relevé de l’École d’Angers comprend les renseignements recueillis par Jean-Louis EYTIER (Bordeaux 1968). Les relevés d’autres Écoles ont été enrichis par divers contributeurs. Au total, il manque 70% des renseignements pour les événements postérieurs à 1939.
Voici quelques exemples disponibles pour 1939-1945 :
Un aviateur : GHIGLIOTTI Charles (Aix 1925); un sous-marinier : LAUBIE Louis Gervais François (Cluny 1928)(AM Magazine, septembre 2010, Bernard Jacquet, Cluny 1977); un déporté : MUSSETTA Jean Pierre (Cluny 1932); la seule résistante : ZIMBERLIN Marie Louise, professeur d’Anglais à Cluny, inscrite aussi dans la crypte de la Sorbonne parmi les 10 enseignants symbolisant l’héroïsme des universitaires; un résistant : TREVEDIC André Corentin Marie (Angers 1943).

DEREY Charles François 1939-1945 08/09/1944 Seez (73)
LEPORI Robert Charles 1939-1945 17/09/1944 Seez(73)

Photo prise par Christian MORTIER Cl.89

COMMENT COMPLÉTER LES RELEVÉS ACTUELS ?

Les recherches par COMMUNES ou Arrondissements montrent que les grandes villes n’ont pas toujours un relevé avec une liste générale, mais plutôt de nombreux relevés particuliers. Cela prouve bien l’intérêt des renseignements déjà rassemblés dans les relevés de nos Écoles et surtout l’utilité de trouver ceux qui manquent au sujet de la période à partir de 1939.

Tout renseignement au sujet d’une personne peut être sauvegardé, au moins en l’inscrivant sur la fiche individuelle. Cela permettra de croiser ensuite tous les résultats avec ceux des bases de données du Ministère de la Défense et de celles des Déportés. Michel Veysseyre (Aix 158) (son Mail !)

 Couplet de L’Hymne

1914-1918

Et en 14, lors de la grande guerre,
Ils sont partis joyeux à l’ennemi,
Abandonnant leurs études si chères,
Abandonnant leurs parents, leurs amis.
Pendant quatre ans, ils connurent la souffrance;
Parmi les morts, nombreux sont les Gadz’Arts.

Songez aussi à eux Gadz’Arts de France,
A ces jeunes gens qui sont morts en Gadz’Arts.(bis)

Plaque située au-dessous du col de Forcle près d’une croix dédiée ” A tous ceux qui sont tombés ici le 8 septembre 1944 ” – Cette plaque a été offerte par les promotions Cluny 1939-1942 et Aix 1940-1943, des Écoles Nationales d’Arts et Métiers, à deux camarades morts au champ d’honneur à l’attaque du col de Forcle – Les Écoles d’Arts et Métiers ont été citées à l’ordre de l’Armée ” pour l’apport d’un important contingent d’officiers, sous-officiers et soldats pourvus d’une instruction spéciale, pour la contribution des anciens élèves à l’intensification des fabrications de guerre, leur participation aux opérations de guerre et aux combats de la Résistance, etc. “. Elles ont reçu la Croix de la Légion d’Honneur, le 08/12/1934, ainsi que les Croix de Guerre 1914-1918 et 1939-1945, les 28/05/1927 et 21/10/1955.